L'habit ne fait pas le moine ?

Erreur. Le dress code a une signification sociale essentielle. C'est une norme sociale tacite qui existe dans toutes les sociétés, comprise par leurs membres et qui indique souvent une appartenance sociale (De l'habit d'avocat, du curé, à l'hyper bourgeoise).

Le code vestimentaire différencie la plupart du temps le sexe. Le jupe n'est portée que par les hommes -sauf en Écosse- et le pantalon était il y a quelques décennies l'affaire exclusif des hommes. C'était aussi un marqueur de l'âge : par exemple à la Belle Époque les femmes rallongeait leur robe au fur et à mesure des ans. On peut aussi se montrer révolutionnaire en transgressant les codes : les jeans des Hippies dans les années 60 ou les punks. Les homosexuels ont leur propre dress code. Les grandes marques affichent la richesse et le pouvoir de leurs clients tout en diffusant dans les couches moins upper class des accessoires et des vêtements moins coûteux.

Le vêtement est donc un marqueur social déterminant dans nos sociétés médiatiques. On scrute le look d'un Président, d'un chef d'entreprise (et encore plus si c'est une cheffe !), d'une star et in fine de monsieur et madame tout le monde. Les blogs pour apprendre à se vêtir fleurissent et certains font fortune. Trouver son style vestimentaire est une occupation au même niveau que le bien-parler, le bien-paraitre, le bien-être...

© 2019 par Gilles Hanauer